Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

Modélisation Informatique

Modélisation - FDS & Smokeview (III)
- Paru le 22/01/2007
- Déjà lu 8841 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
100_2784.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
Equipement de protection bulletArticle: Limite de protection des gants


L'usage des gants est obligatoire lors des interventions, mais les gants ne mettent pour autant les mains à l'abri des dangers.
Lors d'un récent brûlage de mini-maison, nous avons été confronté aux limites de résistance de nos gants de cuir. Ceux-ci, conformes à la NIT, sont de marque Espuna. Cuir avec Kevlar, ils résistent relativement bien à la chaleur, sans pour autant protéger aussi bien que les gants textiles.

Nous étions en train de réaliser nos expériences de backdraft, lorsque nous nous sommes rendu compte que la position relative du vent et de la boîte à backdraft, nous empêchait d'obtenir les bons effets. Nos trois containers flashover, jumelés entre eux, offrant des recoins, nous avons donc déplacé la boîte (qui était donc en feu) pour la mettre à l'abri.
Durant ce déplacement, nous avons commencé à ressentir une chaleur de plus en plus forte au niveau des mains, jusqu'à déposer rapidement la boîte lorsque nous sommes arrivés à destination.
Le geste automatique de secouer les mains pour avoir moins chaud, n'a strictement rien donné. Pire, il nous a semblé que la température continuait à augmenter, jusqu'à devenir totalement insupportable. Nous avons donc retiré rapidement nos gants, afin de ne pas être brûlés.

Quelques minutes après, nous avons constaté que les gants étaient toujours très chaud, et surtout qu'ils étaient déformés.

Que s'est-il passé ?
Techniquement, l'explication est assez simple. Les gants sont composés de cuir puis de tissus et de Kevlar. Mais entre ces couches, c'est surtout la présence d'air qui permet l'isolation et qui permet au Sapeur-Pompier de ne pas trop ressentir la chaleur.
Ceci étant la chaleur ne se conserve pas. Elle tend obligatoirement à se déplacer de l'élément le plus chaud vers l'élément le plus froid. Dans un local, lors d'une intervention, l'élément le plus froid, c'est vous. Inévitablement, la chaleur va chercher à pénétrer vos vêtements pour vous atteindre puisque vous êtes l'élément le plus froid.
Dans notre cas, la chaleur de la petite boîte en feu était " attirée " par nos mains.
Or, en tenant la boîte, nous avons écrasé les couches protectrices composant nos gants et donc supprimé les couches d'air. La chaleur a donc réussi à passer et à atteindre nos mains, ce qui explique qu'au fur et à mesure, nous sentions cette chaleur s'accroître et devenir insupportable.

Mais en relâchent la boîte, n'étant plus en contact avec la source de chaleur, nous n'aurions pas dû continuer à avoir chaud aux mains ? Et bien si. Car en relâchant la boîte, nous avons permis aux couches protectrices de reprendre leur place et donc de recréer les couches d'air isolantes. A ce stade, la chaleur qui avait réussi à passer au travers des couches lors de leur compression, s'est trouvé piégée contre nos mains, incapable de repartir puisque les couches de protection étaient redevenues fonctionnelles.
C'est ce qui explique que nous avions la sensation que la chaleur continuait à augmenter, et que la seule issue a été de retirer les gants.

La déformation
Mais étant donné que la chaleur était importante, nous avons assisté à la déformation des gants. Ceux-ci se sont racornis au niveau des doigts, serrant ceux-ci à leur extrémité et augmentant sensiblement l'effort nécessaire pour les retirer.
Outre le fait qu'en plein milieu d'un feu, il soit difficile de retirer ses gants car cela mettrait les mains nues au contact de la chaleur, il s'avère qu'attendre un peu trop longtemps risque de piéger les mains dans les gants.
A noter que par la suite, nous avons également constaté que l'extrémité des doigts des gants était devenu très dure, et qu'il était donc impossible de remettre les gants. Perdus pour perdus, nous les avons mis dans l'eau pour les ramolir, puis nous avons appliqué un produit pour le cuir. Malgrès cela, la souplesse n'est pas complétement revenue.

Il ne semble y avoir que deux solutions :
Tout d'abord, éviter de toucher quoi que ce soit, ou du moins, éviter le plus possible d'appuyer ou de serrer quelque chose de chaud. En effet, nous avons eu la très nette impression qu'au moment où nous avons ressenti la chaleur, c'était dans la phase montante de celle-ci. C'est-à-dire que l'on sent que ça chauffe, mais quand on le sent, ça continue à chauffer ! Le geste machinal de lâcher l'objet ayant pour effet de reconstituer les couches de protection, la chaleur continue à augmenter alors que, psychologiquement, on s'attend à ce qu'elle s'arrête. Il y a donc un moment de surprise, qui est suivi d'une sorte d'incompréhension. Ce n'est qu'après avoir (là encore) machinalement secoué la main (geste classique du " houlala c'est chaud ") qu'on pense à retirer le gant. Inutile de dire que le temps qui s'est écoulé a largement été suffisant pour qu'une brûlure survienne.
Autre solution (à voir!) peut-être serrer rapidement un objet froid. En le serrant la couche protectrice s'écrasera, et si l'objet serré est froid, il attirera la chaleur, qui pourra donc quitter la main.

En tout cas, il faut réagir très vite et ne pas trop présumer de la protection que nous donne nos tenues, d'autant plus qu'avec des gants textiles, il est certain que le même phénomène se produira, avec d'autant plus de puissance que la protection est d'autant plus grande.

Important : la marque Espuna, qui fourni les gants en question, ne saurait en aucun cas être mise en cause dans ce qui s'est passé. Le phénomène est totalement logique et naturel et la qualité de fabrication de ces gants n'est absolument pas à mettre en doute.

PL Lamballais


"Article: Limite de protection des gants" | Connexion/Créer un compte | 6 commentaires | Recherche suivant discussion
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Re: Limite de protection des gants (Score: 1)
par Spark (bibamboum@aol.com) le 28 octobre 2004 à 11:15:38
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Bonjour, cette mésaventure n'est malheureusement pas le fruits du hasard. Tout d'abord la NIT n'est qu'un minima sociale amenant un respect des textes purement français.
Aujourd'hui il parait aberrant d'équiper des pompiers d'éléments en cuir, alors que l'on achète par ailleurs des vestes et des sur-pantalon avec des liner, de plus en plus aboutis. Le fait d'utiliser des gants textiles permet avant tout de mettre en oeuvre des matières présentant des coefficients de rétraction à la châleur minime. J'ai en réserve de symptahique photos de test sur plusieurs marques qui sont parfaitement représentatifs des problèmes liés au gants en cuir. Une bonne info, reste de rencontrer un chirurgien de la main qui vous expliquera la complexité des réparations (au delà de la brûlure en elle-même) à effectuer sur la main suite à son écrasement par le cuir. Les photos sont sans appel. Les chirurgiens eux-mêmes comprenant difficlement l'acharnement des pompiers à utiliser des gants de "jardinage"

Bon courage et à bientôt



Re: Limite de protection des gants (Score: 1)
par PhB le 20 février 2005 à 16:35:39
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Pour aller plus loin dans l'intérêt des gants textiles...

Dans mes cours, au niveau des modes de transfert de la chaleur, je suis longtemps resté "sec" sur une mise en valeur accessible et directement liée aux SP de la conduction.

J'ai fini par trouver. Après avoir chauffé (rayonnement) la face externe des gants, on « sent » la vitesse de conduction : dans la différence entre gants (NIT) secs et (très vites) humides lors des incendies.
Des gants bien humides laissent plus vite passer la chaleur (et brûler les mains du porte-lance).
On peut ainsi avoir un ordre de grandeur de la conductivité (W.m-1.K-1)
Air 0,024
Eau 0,60



Re: Limite de protection des gants (Score: 1)
par ty le 06 novembre 2005 à 21:18:45
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Notre équipe se frotte à ce problème chaque année lors de la manoeuvre dans les containers incendie: on doit toujours prendre des packs anti-brûlure parce que lors du passage sur l'échelle qui relie 2 des containers, il y a toujours quelqu'un qui se fair brûler les mains. Je pense que cela dépend de la vitesse de passage, mais ce qui est sûr est qu'on ne peut pas passer l'échelle sans la toucher. Moi, je me suis faite avoir la fois que je suis passée avec une lance en eau, alors que je m'en étais sortie la fois où je suis passée seulement avec l'ARI. Je me demande si c'est le fait qu'avec la lance les gants étaient mouillés donc ils ont mieux conduit la chaleur, ou bien si le fait d'avoir la lance m'a portée à passer plus lentement et à me cramponner plus aux montants à cause du poids du tuyau....
J'ai vu des super gants d'autres marques à l'expo Interschutz d'Hannovre en Allemagne cette année. Quelqu'un sait si en France on peut utiliser autre chose que les gants en cuir?


 
Liens connexes
· Plus à propos de Equipement de protection
· Nouvelles transmises par pl.lamballais


L'article le plus lu à propos de Equipement de protection:
Limite de protection des gants


Noter cet Article
Score Moyen: 4.35
Votes: 14


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.093 Secondes - PHP Version 7.0.15
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.