Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

Tactique et Pratique

Tester la température avec votre main?
- Paru le 28/02/2006
- Déjà lu 16453 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
100_2784.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
Pédagogie et formation bulletArticle: Comment tuer un BAT ou à défaut, le brûler griévement...


Titre racoleur, évidemment, mais comment expliquer qu'il reste des interventions à la LDT ou en tout cas avec une inadéquation des moyens hydrauliques?
La question peut sembler étrange, du moins à ceux qui n'ont pas encore tenté d'expliquer l'usage d'un DMR-500 en lieu et place d'une LDT. Mais les autres (dont je fais partie) sentent bien que le message semble passer mais que la réalité est tout autre.

Note: Depuis la mise en ligne de cet article, un document a été ajouté en téléchargement. Intitulé "Eau et Feu" , il explique de façon détaillée le calcul d'absorption thermique de l'eau, la production thermique des feux de locaux. Ce document démontre et explique également l'inadapation de la LDT aux feux actuels et l'évolution de ceux-ci.

Des cas concret
J'en veux pour preuve plusieurs interventions qui nous ont été décrites et durant lesquelles des Chefs d'Agrès, avec une bonne expérience et une volonté de sécuriser leur personnel, font néanmoins établir une LDT. Cela devient d'autant plus troublant lorsque le personnel a suivi une formation sur les accidents thermiques, même si dans la majorité des cas celle-ci est uniquement théorique. En essayant de comprendre un peu cette réaction, donc en " creusant " un peu, on arrive assez rapidement à des incohérences. En clair, je sais bien qu'il faut 500lpm mais là, ce n'était pas la peine ! Comme me l'indiquait récemment un SP de mon centre " oui, il est évident que sur un gros feu, il faut mettre une lance à 500lpm et surtout pas une LDT". Mais à la question, " qu'est ce qu'un gros feu ? " il s'est avéré incapable de répondre?

Comment peut-on expliquer cela ?
D'abord, cela remet en cause une bonne partie de notre pédagogie..

Mais peut-être n'arrivons nous pas à établir deux faits importants ou du moins peut-être n'arrivons nous pas à les expliquer correctement :

Premier point: l'extinction est un phénomène " instantané ". Le pilote de Canadair ne fait pas 7000 passages en lançant à chaque fois 1 litre d'eau, mais un seul passage durant lequel il envoi d'un coup ses 7000 litres.
Le feu, c'est de l'énergie. Or l'énergie ne s'accumule pas. Si je suis capable de soulever d'un coup 50kg, ce n'est pas en soulevant 3 fois plus longtemps que je soulèverais 150kg car ma force, l'énergie, ne peux pas s'accumuler. Or éteindre, c'est envoyer de l'eau pour qu'elle monte en température puis se vaporise (cf. Moyens et Méthodes d'Attaque disponible ici) pour absorber de l'énergie. Cette absorption d'énergie ne peut pas s'accumuler, tout comme le feu n'accumule pas l'énergie qu'il produit.
En clair, si le feu produit 100 KW et que la lance en absorbe 80, il en restera 20 et tant que le feu aura du combustible, il restera ces 20KW de " retard " pour la lance.
Nous pouvons imaginer cela sous forme d'un concours d'une durée d'une seconde, sans cesse renouvelé : le feu génère 100KW, j'absorbe 80. Résultat : j'ai perdu de 20KW. Fin de la première partie, qui a duré une seconde. Nous recommençons à la seconde suivante, en repartant de 0 : le feu re-génère 100KW, j'en absorbe 80, j'ai encore perdu de 20 etc

Lors du stage de référents mini-maison au CSP Le Mans (72), nous avons réalisé une expérience avec une mini-maison et un feu en phase stable (donc complètement déployé). Un pulvérisateur de jardin débitant 0,5 lpm a été utilisé. Son effet était nul. Non pas qu'il mettait du temps à faire baisser le feu, mais il ne faisait... rien ! On arrose, on arrose, on arrose, mais ça ne baisse pas Etant face à un feu de volume, nous avons calculé le rapport de volume de la mini-maison par rapport à un local de 4m sur 4, et de 2,40 de plafond. Le rapport est de 365 fois. Nous en avons donc déduit que dans un tel volume une lance débitant 365 fois plus que le pulvérisateur de jardin aurait le même effet c'est à dire : rien ! Pour info: 0,5 x 365 = 182 lpm... A la LDT, nous n'atteignons même pas ce débit, pourtant insuffisant pour un local de 16m2!

On tue le feu avec un débit , pas avec la durée.

Second point: L'aspect évolutif du feu. Au départ le feu attaque une partie de combustible et a une grande quantité de comburant à disposition. On dit qu'il est alors "contrôlé par le combustible" puisque c'est celui-ci qui le limite. Les flammes sont bien jaunes, vives, dentelées, longues. Le feu cherche à équilibrer sa réaction chimique (Principe de Lechatelier) c'est-à-dire qu'il cherche à avoir une quantité de combustible en harmonie avec le comburant dont il dispose. Le feu est alors en croissance. Cette croissance va se ralentir lorsque l'équilibre va se faire. Lorsque l'équilibre sera obtenu, ce sera le flashover, avec de grandes flammes occupant tout le volume. Des flammes orangées, calmes, qui descendent doucement du plafond, sans bruit. Ensuite le combustible va se mettre à manquer et le feu va diminuer jusqu'à mourir.
Imaginons un Chef d'Agrès qui arrive sur la phase de stabilité du feu, ou sur la phase de diminution. Il observe le feu, déduit des moyens hydrauliques et donne ses ordres. Mais il déduit les moyens hydrauliques à un instant T0 qui est celui de son observation. Le temps que le BAT se mette en place, déroule, vérifie l'ARI, ajuste le masque, que l'eau arrive etc. Il s'écoule plusieurs minutes. Or, comme l'équipage est arrivé devant le feu lors de la phase de stabilité ou de diminution du feu, ce temps qui s'écoule profite au BAT. Imaginons que le Chef d'Agrès ait demandé une LDT à T0. Le temps que celle-ci soit mise en marche (à T1), le feu aura presque nécessairement diminué. Donc même si la LDT est tout juste suffisante lors de la reconnaissance, elle à des chances d'être assez suffisante lors de l'attaque ou en tout cas, l'évolution du feu la rendra de plus en plus opérationnelle. Non pas qu'à force d'arroser le BAT éteindra, mais parce que le feu est dans sa phase de décroissance. Or, cette situation, bien réelle, laisse justement penser qu'il suffit d'arroser longtemps pour éteindre, ce qui est faux.

Par contre, si l'équipage arrive sur l'intervention durant la phase de croissance, les risques d'accidents deviennent d'un seul coup très élevés. En effet, le Chef d'Agrès va observer le feu, et déduire à T0 des moyens hydrauliques qui seront sans doutes suffisants à cet instant. Mais là, le temps va jouer contre le BAT et pas avec lui. A T1, lorsque le BAT sera en action, ce sera pour se trouver face à un feu qui est plus important que lorsqu'il avait été observé par le Chef d'Agrès.

Ce temps qui s'écoule entre l'observation et le début de l'attaque est un paramètre d'autant plus vicieux qu'il met en très grand danger les équipages peu entraînés. Prenons le cas d'un BAT qui ne met qu'1 minute à établir. Qu'il arrive sur un feu en phase croissante ou décroissante, peu importe car il sera confronté à un feu pratiquement identique à celui observé par le Chef d'Agrès, une minute plus tôt. Par contre, un BAT peu entraîné, qui se trompe dans sa mise en place, qui oublie sa lampe et qui revient la chercher etc. va mettre 5, voir 7 ou 8 minutes à établir. Chronométrez et vous verrez que c'est parfois très long. Mais dans ce cas, c'est tout où rien : soit le Chef d'Agrès a observé un feu en phase stable ou décroissante et dans ce cas ce temps très long pour établir, va sauver le BAT puisque celui-ci va attaquer un feu presque mort, soit l'équipage est arrivé sur un feu en phase croissante et les risque d'accidents sont extrêmement élevés, puisque le feu va profiter du temps entre la reconnaissance et l'attaque pour prendre une ampleur extrême.

En effet, plus le BAT va mettre de temps à établir, et plus le feu aura le temps de croître et plus l'intensité thermique augmentera. Et au fur et à mesure, les moyens hydrauliques, qui étaient peut-être suffisants lorsqu'ils ont été déterminés par le Chef d'Agrès, s'avéreront complètement ridicules par rapport à l'intensité du feu auquel sera confronté le BAT 2, voir 4 ou 5 minutes plus tard.
Ceci est d'autant plus vrai que la croissance du feu se fait de façon exponentielle c'est-à-dire qu'il démarre doucement, mais accélère ensuite sa croissance.

Quelques exemples en photo

Regardons ces quelques photos. Les deux premières sont issues d'une expérience du NIST, relative à un feu de matelas. Les trois suivantes ont été prises lors d'un exercice dans un caisson flashover.
N'importe quel Chef d'Agrès, même peu expérimenté, établirait une petit lance et sûrement pas la LDT, s'il était confronté à la seconde photo du NIST, ou aux photos 2 ou 3 du caisson. Car là, l'intensité thermique est palpable.

Feu de canapé. Vidéo du NIST. Il ne s'écoule que 2 min 30 entre les deux images. A la vue de la première image, la LDT semble suffisante. En l'établissant en 2 min 30, c'est devant le feu de la seconde photo que se retrouvera le BAT.

Feu de morceaux de palettes, avec murs en agglomérés. Caisson flashover SDP2.
1 minute entre la photo 1 et la 2. Sur la 1, les flammes font moins de 1 m de haut. Sur la 2, elles atteignent le plafond qui est à 2,40m. La 3éme photo est prise 3 min 10 après la 1.
Là encore, à la vue de la photo 1, le Chef d'Agrès sera tenté d'établir une LDT et son BAT, suite à l'établissement se trouvera en face du feu de la photo 3, si ce n'est pire!.

Posez la question à un Chef d'Agrès qui se trouverait en face du feu de la photo 1 du NIST ou au feu de la photo 1 des caissons D'après vous, qu'est ce qu'il va établir ? Vous verrez qu'à coup sûr, ce sera la LDT car le feu, à cet instant, est de petite taille. Maintenant, faite l'expérience dans votre centre, et demandez à un BAT d'établir la LDT, de bien mettre l'ARI, de se positionner, d'attendre les explications du Chef d'Agrès concernant le lieu, de rentrer et d'attaquer. Chronométrez et regardez le temps qui s'écoule. Vous verrez qu'avec un Chef d'Agrès ayant vu un feu tel que celui des photo 1, c'est devant un feu des photos 2 (ou 3) que le BAT se trouvera une fois qu'il sera en place. Et là, la LDT ne sera plus suffisante.

Conclusion
Peut-être que je me trompe, mais je pense que c'est ce paramètre d'évolution et de vitesse d'évolution qui est mal perçu. Voir le film d'un flashover est une chose, mais le Chef d'Agrès choisit les moyens hydraulique sur une photo, pas sur l'évolution. La seule solution viable consiste donc à prendre plus gros. Comme on dit dans la marine "trop fort n'a jamais manqué".


"Article: Comment tuer un BAT ou à défaut, le brûler griévement..." | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer
 
Liens connexes
· Plus à propos de Pédagogie et formation
· Nouvelles transmises par pl.lamballais


L'article le plus lu à propos de Pédagogie et formation:
Récapitulatif de tous les phénomènes...


Noter cet Article
Score Moyen: 4.48
Votes: 27


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.262 Secondes - PHP Version 7.0.17
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.