Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

C'est mieux en le disant!

Evolution: possible ou impossible? (I)
- Paru le 16/08/2009
- Déjà lu 4976 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
DSC01448.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
Matériel bulletArticle: Le marquage ATEX


La directive ATEX ayant été mise en place pour les industriels, je ne vais tenter d'expliquer que la partie utile aux SP dans cet article, à savoir : que signifie le marquage inhérent à cette directive.


Le marquage se décompose en 2 grandes parties (pour tous les achats passés après le 1er juillet 2003) pour le matériel acquis avant cette date, seul le deuxième marquage est existant.

Première partie du marquage

Le groupe d'appareil (marqué en chiffres romain) : le marquage peut-être soit I, soit II. Les SP doivent absolument avoir du II qui correspond aux matériels utilisables par l'industrie de surface (le I étant réservé à l'industrie minière - grisou -).

La catégorie de l'appareil : le marquage peut-être M1, M2, 1, 2, ou 3.
M1 et M2 concerne les substances inflammables (Méthane et poussières) du groupe d'appareil I (donc réservé à l'industrie minière). Ce marquage ne doit pas être présent sur le matériel SP car beaucoup trop restrictif.

La directive demande aux industriels de définir sur leur site des « zones ATEX ».

3 types de zones ont été définies :
- Zone 0 : L'atmosphère explosive est toujours présente. Zone dans laquelle un mélange explosif de gaz ou de vapeurs est présent en permanence (dans un réservoir, la phase gazeuse constitue une zone 0).
- Zone 1 : L'atmosphère explosive est souvent présente. Zone dans laquelle un mélange explosif de gaz ou de vapeurs est susceptible de se former en service normale de l'installation (a proximité d'une aire de dépotage, d'un évent, d'une prise d'échantillon, d'une purge etc ?)
- Zone 2 : L'atmosphère explosive peut être accidentellement présente. Zone dans laquelle un mélange explosif de gaz ou de vapeurs ne peut apparaître qu'en cas de fonctionnement anormal de l'installation (fuites ou négligences d'utilisation)

A chaque zone correspond un indice de marquage 1, 2 ou 3 qui concerne toutes les substances inflammables quelques soient leurs état : gaz, vapeurs, brouillard, poussières avec des niveaux de sécurité allant décrescendo et qui arrête un niveau de protection que doit garantir le matériel équipant chaque zone.
    La zone 0 doit disposer d'un matériel de très haut niveau de protection. Il sera marqué 1 La zone 1 doit disposer d'un matériel de haut niveau de protection. Il sera marqué 2 La zone 2 doit disposer d'un matériel de niveau normal de protection. Il sera marqué 3

Pour les SP, sauf cas particuliers, je préconiserai un marquage 2 (soit haut niveau de protection) pour l'inter en zone 1 au moins.

G et/ou D :
G pour gaz et D (Dust en anglais) pour poussières. Un équipement en G n'est pas utilisable en ambiance poussiéreuse? au même titre qu'un équipement en D n'est pas utilisable en ambiance gaz. Un matériel utilisable dans les deux ambiance devra être marqué GD.

Conclusion, pour la première partie du marquage, les SP doivent avoir sur leur matériel électrique un marquage au moins identique à celui-ci, s'il veulent intervenir sur du gaz :

Ce marquage indique que le matériel utilisé est conforme à la norme CE , qu'il est certifié par un organisme dont le numéro d'identification est 0081 (LCIE pour cet exemple), qu'il est utilisable en industrie de surface (II) dans une atmosphère explosive contenant des gaz, vapeurs, brouillards ou poussières inflammable (G) de zone ATEX 1 parce qu'il à un haut niveau de protection (2).

Deuxième partie du marquage
Ce marquage (antécédent à la directive, reste toujours valable)


EEx indique que le matériel répond à la norme CENELEC. de (dans ce cas), mais cela peut être aussi ia, ib, p, e, o, p, q, m, ? correspondent au mode de protection de l ?équipement. C'est une indication dont le décryptage n'est pas indispensable.
Pour le matériel électroportatif, c'est principalement le mode de protection ia ou ib qui sera utilisé (sécurité intrinsèque : c'est à dire que les énergies mises en ?uvre ne permettent pas de générer d'étincelle ou d'induire un effet thermique suffisant pour provoquer l'inflammation d'une atmosphère explosive donnée.)

Ce qui est important dans cette deuxième partie, c'est le marquage II C T? Le II reprend l'info du premier marquage : Le groupe d'appareil (marqué en chiffres romain).
Le C : suivant la norme CENELEC, les gaz et vapeur, en fonction de l'énergie nécessaire à leur inflammation sont classé en 3 subdivision A, B et C.
La subdivision C étant la plus large puisqu'elle prend en compte l'hydrogène, l'acétylène et le sulfure de carbone? qui sont des produit à très faible énergie d'inflammation. Un appareil classé en C peut donc être utilisé sur tout les gaz et vapeurs à condition que le paramètre qui suit soit également respecté?
Le T : correspond à une classe de température. C'est la t° maxi de surface que peut atteindre un constituant de l'appareil lorsque celui-ci est utilisé dans une ambiance de température maxi de 40°C. Lorsque l'on parle de T° maxi cela veut dire que le fabriquant s'engage à ce que, même en cas de dysfonctionnement électrique, le seuil de température correspondant (indice de 1 à 6 , cf. ci-dessous) ne soit jamais dépassé.

Correspondance des indices :
  • Indice 1 T° de surface maxi 450°C
  • Indice 2 T° de surface maxi 300°C
  • Indice 3 T° de surface maxi 200°C
  • Indice 4 T° de surface maxi 135°C
  • Indice 5 T° de surface maxi 100°C
  • Indice 6 T° de surface maxi 85°C

Donc, il suffit de comparer l'indice de T° correspondant à la T° d'auto inflammation des gaz et vapeurs sur lesquelles l'appareil peut être utilisé .
L'indice T6 est obligatoire pour au moins les produits suivants :
  • le sulfure de carbone (T° auto inf 107°C environ) et
  • le nitrite d'éthyle (90°C) et
  • le tri hydrure de phosphore?
Il y en a peut-être quelques autres?

Comment interpréter cette deuxième partie de marquage ?
Un exemple :


Ce marquage indique que l'appareil électrique est conforme à la norme européenne CENELEC (EEx), donc utilisable en atmosphère explosive, disposant d'un mode de protection à sécurité intrinsèque (i) utilisable en zone ATEX 0 (a), qu'il est utilisable en industrie de surface (II), sur des produits ayant une très faible énergie d'inflammation (C) et ayant un point d'auto-inflammation supérieur à 85°C.
En un mot c'est le top de la protection?

Attention : certains explosimètres ou appareils soumis au marquage type EEx etc? ne sont conformes au marquage que s'ils sont dans leur housse?
Pourquoi ? Parce que dans ce cas les plastiques utilisés pour le boîtier ne contiennent pas de carbone, donc il ne sont pas conducteur d'électricité, de ce fait il peut y avoir accumulation de charges électrostatiques. La libération de cette accumulation d'énergie peut ce faire par décharge électrique (étincelle) ? comme lorsque l'été vous vous prenez une décharge en fermant la portière de votre voiture si vos semelles de chaussure ne sont pas conductrices? donc attention à bien connaître sont matos ; fonctionnement et limitation d'emploi compris?


Note : ce document de sensibilisation aux marquages lié à la directive ATEX a été établi afin de permettre aux sapeurs-pompiers du services public de pouvoir mieux les déchiffrer, afin qu'ils soient en mesure d'en connaître la signification et de pouvoir « aisément », de ce fait, définir les limitations d'utilisation de ces matériels? Votre fournisseur restera un interlocuteur privilégié dans le choix de vos achat futur, n'hésitez pas à lui poser des question?

Les sapeurs-pompiers du secteur privé, qui dispose d'une structure plus adéquate, bureau d'étude élec / instrum, doivent impérativement faire valider leur matériel via ce bureau ou via la personne la plus compétente dans le domaine avant tout achat, afin de valider la conformité du marquage par rapport aux différents paramètres et contraintes de l'entreprise (zonage ATEX)

Ce document n'est certainement pas parfait, je compte sur vous pour me faire part de vos remarques qui me permettront sa mise à jour.
Franck GAVIOT-BLANC Alias kcnarf

"Article: Le marquage ATEX" | Connexion/Créer un compte | 3 commentaires | Recherche suivant discussion
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Re: Le marquage ATEX (Score: 1)
par kcnarf le 29 juin 2005 à 07:31:59
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Remarque : les ambiances telle que celle que nous pouvons rencontré lors d'un incendie sont constituées d'un mélange gaz / poussières.
Gaz, parce que la pyrolyse génère des vapeurs et gaz combustibles.
Des poussières, parce les fumées issues d la combustion sont de de fines particules combustible imbrulé fortement concentré dans le volume ou elle se déplace. Donc en toute rigueur, le matériel électrique devant servir à évoluer dans de telle ambiance devrait être marqué G et D (gaz et poussières).



Re: Le marquage ATEX (Score: 1)
par Firetazz81 le 05 août 2005 à 21:31:56
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Salut Knarf c'est encore moi!

Après avoir lu attentivement l'article sur la directive ATEX, 2 questions me viennent à l'esprit:

-dans la directive ATEX 94/9/CE du 1er juillet 2003, la catégorie d'appareil (1,2 ou 3) indique dans quelle zone ATEX (0,1 ou2) l'appareil est utilisable. Par contre par rapport à la 2ème partie du marquage on ne trouve pas d'éléments nous indiquant la température maxi de surface que peut atteindre l'appareil quand on l'utilise dans une ambiance de température maxi de 40°C.
Ma question est la suivante: est-ce que c'est justement cette catégorie (1,2 ou3) qui tiens compte des températures d'auto-inflammation des produits explosifs (gaz ou poussières)?

Dans la 2ème partie du marquage tu indique dans l'exemple de marquage (EEx ia II C T6) que le a indique que l'appareil est utilisable en zone ATEX 0.
Donc par rapport à la 1ère partie du marquage est-ce que le marquage (de,ia,ib,p,e,o,q,m...) correspond justement à la catégorie d'appareil (1,2 ou3) ?

En espérant que mes questions ne sont pas idiotes, merci d'avance!
Amités
Firetazz81


 
Liens connexes
· Plus à propos de Matériel
· Nouvelles transmises par kcnarf


L'article le plus lu à propos de Matériel:
JOG: l'efficacité pour forcer les portes


Noter cet Article
Score Moyen: 4.6
Votes: 30


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.052 Secondes - PHP Version 7.0.17
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.