Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

Actualités

Les SP Britanniques confrontés à 50 backdrafts par an !
- Paru le 05/01/2005
- Déjà lu 9344 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
100_2776.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
Tactique et Pratique bulletArticle: Se repérer face à un bâtiment


Lors d'une intervention, se situer par rapport à la structure est un atout essentiel. Ensuite, pour enquêter ou simplement analyser les événements, il faudra généralement s'orienter, cette fois sur un plan. Et là encore, le repérage deviendra un enjeu majeur. Pourtant il ne semble pas exister de règles précises et les interventions sont généralement ponctuées de « par là », « sur le côté, non, non, de l'autre côté » etc Ensuite, lorsque l'intervention est couchée sur papier, c'est pour constater que dans la plupart des cas le plan est orienté comme s'il était destiné à un architecte Alors, comment faire ?

En architecture, le fait que les fenêtres ou la terrasse soient au Sud plutôt qu'au Nord est un paramètre intéressant, mais pour positionner une échelle et aller chercher des personnes qui appellent à l'aide, ce n'est pas utile. De plus, se repérer aux points cardinaux (Nord, Sud, Est, Ouest) est délicat car il est difficile de connaître précisément l'orientation à l'arrivée sur les lieux. Et comme de nombreuses habitations n'ont pas exactement leur façade au Sud ou à l'ouest, mais sont en biais, cette solution n'est pas utilisable.

Il serait tentant de se repérer sur « la façade principale ». Mais dans certains cas, les sapeurs-pompiers ne vont pas se présenter sur la façade principale « réelle » de l'habitation. Ainsi dans une zone pavillonnaire, les secours peuvent très bien se présenter par l'arrière de l'habitation, soit parce que l'avant est occupé par un jardin dont les arbres empêchent l'accès, soit parce que l'habitation est située sur un terrain étroit qui donne sur deux rues : il y a donc parfois deux adresses pour la même maison. Là encore, le repérage sur l'usage « principal » d'une face n'est pas une bonne solution.

En fait, dans une intervention, tout va se réaliser en fonction de l'arrivée des secours et de cette position initiale. Ensuite tout va être affaire de communication et de facilité de compréhension entre autres dans les communications radio.

Il faut donc trouver un système qui ne va dépendre ni de la situation géographique, ni de l'adresse « postale », ni de l'usage des différentes faces de la structure, qui va être facile à mémoriser, facile à utiliser par radio ou pour donner des ordres.

Depuis de nombreuses années, les Américains utilisent une telle solution, simple, qui consiste à nommer en premier la face sur laquelle se présentent les secours. Peu importe que celle-ci soit au Nord ou au Sud, peu importe qu'elle soit en fait la face arrière de l'habitation : c'est la face devant laquelle se présente les premiers intervenants et c'est cette face qui devient par la force des choses la face de référence.
C'est à partir de celle-ci que tout sera déterminé et une fois l'intervention terminée, c'est cette face qui se trouvera en bas sur le plan.

La première face devant laquelle se présentent les secours, sera nommée face Alpha (donc face A). Ensuite, en étant devant Alpha, les faces seront nommées en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre. La face située à gauche sera donc la face Bravo (face B). La face opposée à Alpha sera la face Charlie (face C) et celle qui reste (donc qui est à droite lorsque nous sommes devant Alpha), sera la face Delta (face D).

Quelques exemples
Ces deux plans sont issus de documents émanant du NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health), l'agence fédérale Américaine qui conduit les travaux sur la sécurité du travail. Les enquêtes menées par le NIOSH suite à des accidents survenus aux sapeurs-pompiers, font l'objet de rapports dans lesquels des plans permettent de situer l'action, les problèmes, les victimes etc

Le plan de gauche concerne une intervention qui s'est déroulée le 15 Juin 2003 dans l'état du Tennessee. L'intervention a eu lieu dans une structure commerciale, dont le toit s'est effondré, tuant deux sapeurs-pompiers. Le plan est simple. Il présente une vue globale avec le positionnement des engins. Nous y trouvons bien sûr les quatre lettres, désignant les faces (elles sont à l'intérieur du local concerné). Il est facile de se repérer et surtout de comprendre le trajet des intervenants puisque la disposition du plan nous place dans le même sens qu'eux lorsqu'ils sont rentrés. En bas à droite nous trouvons l'indication du Nord géographique.

Le plan de droite concerne un accident survenu le 30 Juillet 2002 en Floride, lors d'un exercice « feu réel » dans une habitation, durant lequel deux sapeurs-pompiers sont décédés. Le plan est simple, parfaitement lisible. Il est orienté en fonction de la face de pénétration des intervenants. Par radio, pour plus de clarté, les faces sont nommées Alpha, Bravo, Charlie, Delta. Sur le plan, nous ne retrouvons pas ces termes, mais les lettres correspondantes. En haut à droite, nous remarquons l'indication du Nord géographique, preuve que ce n'est pas cette direction qui a permis de nommer les faces.

Il est à noter que ces deux plans sont orientés de la même manière, c'est-à-dire dans le sens de l'intervention des sapeurs-pompiers alors que du point de vue géographique, les deux habitations sont opposées. En effet, sur le plan de l'intervention du Tennessee (plan de gauche), le Nord est indiqué comme étant à gauche, alors que sur l'autre plan, le Nord est à droite. Pourtant ces deux plans sont parfaitement compréhensibles, preuve que nous nous plaçons dans la situation des intervenants et que l'orientation géographique n'a aucun intéret pour nous.

Ne pas ré-orienter les plans !
Le plan suivant concerne une intervention qui s'est déroulée en France, en 2006. Mais comme il n'existe pas de règle pour nommer les faces ni de méthodologie précise pour réaliser des investigations, les sapeurs-pompiers ont cherché à indiquer le plus de choses possible et se sont sans doute procuré le plan de l'établissement dans lequel l'incident a eu lieu. Par rapport aux deux plans précédents, celui-ci est beaucoup plus complet. Mais les informations qu'il donne ne sont pas forcément intéressantes.

Ainsi, le détail des pièces situées tout à gauche, ne présente pas d'intérêt puisque rien ne s'y est passé. Par contre, sur les deux plans précédents nous avions l'emplacement des engins, des lances (avec le diamètre des tuyaux) et la position du feu, ce qui n'apparaît pas ici.

Mais le plus embêtant, c'est qu'il n'est pas possible de savoir par où sont entrés les intervenants car il n'y a pas d'indication. La position du personnel laisserait penser que les sapeurs-pompiers sont entrés par le haut du plan puisque c'est là qu'il y a la plus grande concentration d'individus. D'un autre côté, la présence de l'escalier, en bas du plan, peut laisser supposer qu'il s'agit d'un accès important.

En fait, une lecture approfondie du document accompagnant ce plan laisse supposer que le point d'entrée est plutôt la porte située sur la face de droite.

Outre que cela perturbe la visualisation, cette orientation prête également à confusion car lorsque l'on dit « le sapeur-pompier avance tout droit », en toute logique nous imaginons que nous tenons le plan devant nous et que nous avançons. C'est d'ailleurs ce qui est appris lorsque l'on cherche à s'orienter dans la nature, avec une carte: la boussole la main, nous tournons la carte afin de placer le point destination en haut de celle-ci pour ensuite avancer tout droit.
Comment faire pour réaliser facilement une enquête et ensuite une formation du personnel lorsque aller tout droit voudra dire aller à gauche sur le plan, tourner à droite voudra dire aller tout droit etc

Et que dire dans le cas d'un plan orienté tête en bas. En effet, si le plan est dessiné avec le Nord en haut et que les sapeurs-pompiers sont entrés par le Nord, cela donnera un plan totalement inversé. Sur un tel plan, l'indication « nous avons tourné à droite » devra se lire comme un mouvement vers la gauche !

Conclusion
Il faut faire simple : Alpha, Bravo, Charlie, Delta. Et lorsqu'il faudra faire un plan, il faudra respecter cet ordre, en plaçant la face A (Alpha) en bas du plan. Vous pouvez d'ailleurs vous entraîner facilement devant n'importe quelle habitation : « nous nous présentons face Alpha, je fais disposer une lance en protection sur Bravo, un binôme procède au sauvetage d'une personne sur Delta. » Simple, compréhensible et efficace.


Pierre-Louis Lamballais / Flashover.fr - 2006

"Article: Se repérer face à un bâtiment" | Connexion/Créer un compte | 2 commentaires | Recherche suivant discussion
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Re: Se repérer face à un bâtiment (Score: 1)
par Jl le 24 juin 2011 à 10:52:34
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Bonjour, j'aimerais savoir si cette technique(identification facade) est nationale et donc en vigueur notament dans les bouches du rhone..? Merci par avance.


 
Liens connexes
· Plus à propos de Tactique et Pratique
· Nouvelles transmises par pl.lamballais


L'article le plus lu à propos de Tactique et Pratique:
Technique de lance: passage de porte


Noter cet Article
Score Moyen: 4.42
Votes: 7


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.090 Secondes - PHP Version 7.0.17
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.