Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

Tactique et Pratique

VPP et moyens radios
- Paru le 04/01/2008
- Déjà lu 5541 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
DSC01473.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
C'est mieux en le disant! bulletArticle: UK Firefighters Lives at Great Risk - April 2008


Un article de Paul Grimwood
En temps de paix, nos sapeurs-pompiers n'ont jamais été confrontés à autant de risques lors de la lutte contre les feux de structures. En Grande-Bretagne, les pertes humaines pour les sapeurs-pompiers sont actuellement à leur niveau le plus élevé depuis 30 ans! Le risque n'a jamais été grand, mais la situation va encore se détériorer avec la diminution massive des ressources, telle qu'elle est planifiée. La modernisation est désormais en marche, et l'on voit désormais la vérification des prédictions faites sur Firetactics en 2002, en réponse au rapport Bain.

Depuis 1991, j'ai ouvertement décrit la situation d'un service incendie Britannique sur le déclin. Epuisement des ressources, réduction du parc d'échelles aériennes, augmentation des temps de travail et réduction des effectifs aboutissent à ce constat. Désormais, cette triste diminution de la qualité de prestation des services a un effet spectaculaire sur la force de lutte contre l'incendie.

Statistiquement, avant 2004, les services incendies du Royaume-Uni subissaient une moyenne de 1 décès de sapeur-pompier par an, pour 100.000 incendies de structures. Toutefois, au cours de la période 2004-2007, les pertes en vie humaine ont augmenté de façon spectaculaire pour atteindre 2,7 pour 100.000 incendies de structures, c'est-à-dire un décès tous les 37.000 incendies. Le taux de mortalité a presque triplé. Nous avions l'habitude d'être fier de notre « sécurité », mais le résultat annuel est désormais plus mauvais qu'aux USA.

Aux USA, les analyses des décès (causes traumatiques) de sapeurs-pompiers, montrent qu'il y a une moyenne de 1,9 décès par an pour 100.000 feux de structures (un nombre plus faible que celui qui était observé au début des années 1980), bien que ce résultat ait été à son maximum (3 pour 100.000 feux de structures) sur une période de 30 ans, avec un pic dans les années 1990.

Les principales causes de ces décès (LODD - Line of Duty Death) sont l'inhalation de fumées, les brûlures, les lésions par écrasement et les traumatismes. A noter que ces statistiques du Royaume-Uni et des États-Unis, sont strictement liées à des opérations de lutte contre l'incendie et excluent toutes les autres causes de décès, comme les crises cardiaques, les accidents de la route (trajet vers l'intervention), etc...

NdT: nous devons aussi noter que ce nombre, même s'il est significatif, cache pourtant une réalité encore plus dramatique puisque les blessés ou les « presque accidents » ne sont pas répertoriés. Les « morts » ne sont donc que la partie émergée de l'iceberg, ce qui donne à certains pays, et plus particulièrement les pays de petite taille ou à faible population, l'illusion que tout va bien.

Des lacunes en termes de tactiques et de commandement ont progressivement évolué pour former une sorte de triangle de la complaisance, désormais monnaie courante au Royaume-Uni( NdT: et autre part également!)

  • Manque d'expérience
  • Entraînement et commandement inadapté
  • Complaisance (manque de discipline)

Il y a également une douzaine d'erreurs tactiques qui, du fait de l'insuffisance de la formation, peuvent expliquer les problèmes rencontrés en intervention.

  • Echec dans le confinement du feu, dans l'attente de la mise en place de moyens hydrauliques
  • Echec dans le déploiement et l'adéquation des ressources
  • Incapacité à fournir un débit adéquate sur la première ligne d'attaque
  • Echec dans la communication des informations aux équipes, avant leur engagement
  • Déviation par rapport aux procédures opérationnelles et ce, sans raison valable
  • Echec dans la mise en place au bon endroit et au bon moment, d'une ventilation tactique (NdT : pas obligatoirement VPP, le confinement faisant parti de le ventilation tactique tout comme la ventilation naturelle !)
  • Echec dans la mise en place d'établissements de sécurité (seconde ligne d'eau)
  • Echec dans les communications
  • Echec dans la gestion des procédures liés aux appareils respiratoires
  • Echec dans la mise en oeuvre de manoeuvres de recherche efficaces
  • Incapacité à établir un choix tactique clair (offensif / défensif) en début d'opération
  • Incapacité à établir un mode de commandement et de contrôle, dès le début des interventions

Estimation des ressources par les modèles informatiques

Nous voyons maintenant des experts tenter d'évaluer les besoins de couverture incendie du Royaume-Uni, en utilisant des modèles informatiques basés sur l'analyse des risques « de la vie courante ». Très bien! Mais cette approche n'est pas en phase avec l'activité des sapeurs-pompiers. Nous voyons ainsi les premiers effets d'une réduction des effectifs complémentaires, sur les véhicules incendies.

NdT: nous parlons ici de modèles informatiques de gestion générale des risques et pas d'outils de modélisation d'incendies, tels que FDS.

Ces « experts » s'amusent avec des modèles informatiques, suppriment les engins de leurs équations et constatent que le nombre de morts chez les civils n'augmente que très légèrement. Imaginez: une zone dans laquelle il n'y aura plus de services incendies, mais sur laquelle le nombre de décès n'augmenterait pas aussi dramatiquement qu'on le suppose!

Ils leur suffit de remettre alors seulement la moitié des engins incendie sur le secteur pour remarquer que le nombre de décès de civils redevient « normal » (en fait, au même niveau que si nous avions l'actuel complètement de ressources humaines et de matériel). Ces personnes se demandent alors « Pourquoi ont-ils besoin d'autant de véhicules incendies? ». Et nous pouvons donc supprimer des centaines de sapeurs-pompiers, en conservant le même taux de mortalité chez les civils.

Mais qui a considéré l'effet que cela aurait sur les sapeurs-pompiers qui restent en service?

Avec la moitié des effectifs, les intervenants sont confrontés à un stress beaucoup plus grand.

Leur travail est déjà assez dangereux comme cela. Les sapeurs-pompiers sont déjà confrontés aux sous-effectifs dans les feux d'immeubles de grande hauteur, et dans d'autres situations, et cette diminution planifiée des ressources humaines les conduira à travailler avec encore moins de marge de sécurité.

Le nombre de décès en intervention continuera à croître durant les prochaines décennies.

A moins que .... nous restions dehors .... toujours en action défensive... en déversant l'eau par les fenêtres. Les statistiques sur les pertes causées à la population remonteraient alors légèrement, mais quelles économies budgétaires!!

Et que dire lorsque les vies des autres civils sont sauvées par le fait d'amener les véhicules de secours auprès des victimes en arrêt cardiaque, dans un délai inférieur aux 5 minutes critiques. Pourquoi ne pas avoir mis ces paramètres dans les analyses incendies ?

Il y a donc tromperie quant aux statistiques utilisées pour l'analyse des pertes en vie humaine, dans les incendies ! Voyons nous la situation réelle ?

Un autre sujet de préoccupation concerne l'approvisionnement en eau. Il y a une croyance (fausse) que l'on trouve au Royamume-Uni (NdT: et pas seulement dans ce pays!!!) qui est que l'on peut combattre plus efficacement les feux de compartiment en recourant à des tactiques de CFBT (Attaque 3D), avec beaucoup moins d'eau disponible qu'avant. Moins d'eau distribuée plus efficacement dans les couches de gaz éteindrait les incendies encore plus rapidement que les grandes quantités d'eau destinées à éteindre la base du feu. C'est ridicule! Les formations CFBT n'ont jamais été destinées à voir une réduction de débit nécessaire, mais plutôt d'une utilisation plus optimale des débits dans la lutte contre les incendies.

Et comme les réseaux hydrauliques sont de plus en plus réduits (poteaux, bouches) cela incite à réduire le nombre d'attaquants pour les faire travailler sur les réserves d'eau des engins, en utilisant des débits reconnus internationalement comme inférieur à ce qui est nécessaire pour la sécurité.

Il existe d'autres problème dans le cadre des installations en hauteur, avec mauvais placement des extractions de fumées. Toutes ces questions se poseront de plus en plus dans le temps, à cause de nouveaux problèmes engendrés par le sous-financement des services d'incendie.

Les petits débits sont dangereux (une moyenne de 230 lpm a été mesurée nationalement en Grande-Bretagne sur des tuyaux de 45mm!). La France et les USA ont défini légalement les débits nécessaires, a un niveau deux fois supérieurs! En Grande-Bretagne, il n'y a pas de débit minima et la sécurité n'est pas correctement assurée.
Et maintenant, la modernisation et ses économies, va dans le sens de la réduction du nombre d'hydrants (poteau ou bouches incendies).

Les services incendies Britanniques, tout comme la société qu'ils défendent se trouvent face à un avenir sombre.


"Article: UK Firefighters Lives at Great Risk - April 2008" | Connexion/Créer un compte | 1 commentaire | Recherche suivant discussion
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Re: UK Firefighters Lives at Great Risk - April 2008 (Score: 1)
par fireball le 01 mai 2008 à 18:06:24
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
article très intéressant qui reflète l'état de crise dans lequel se trouve le service incendie en GBretagne.

l'auteur analyse scrupuleusement tous les faits qui ont conduit à une telle crise et utilise des comparaisons avec les autres pays pour étayer ses propos et nous amener à mieux comprendre la situation en GBretagne.
merci pour cet article et sa traduction PLouis.


 
Liens connexes
· Plus à propos de C'est mieux en le disant!
· Nouvelles transmises par pl.lamballais


L'article le plus lu à propos de C'est mieux en le disant!:
Le besoin en débit sur les lances pour l'attaque intérieure


Noter cet Article
Score Moyen: 3
Votes: 3


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.111 Secondes - PHP Version 7.0.15
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.