Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition Bienvenue sur Flashover - Backdraft - Fire Gas Ignition


Menu
· Accueil
· Téléchargements
· Accès aux Forums
· Articles (archives)
· Articles (par sujets)
· Contactez-nous!
· Encyclopédie
· Essais et tests
· Galerie Photos
· Liens Web
· Liste des Membres
· Mag_File
· Questions-Réponses
· Recherche
· Recommandez-nous!
· Sondages
· Top 10
· Votre Compte

Recherche



Un article...

Retour d'expérience

IGH - Tours polycentriques
- Paru le 01/03/2005
- Déjà lu 9042 fois.

Image de la Galerie
Cours formateurs flashover - Draguignan (Canjuers-France) 2009
100_2794.JPG

Facebook
Un petit clic pour aimer la page Tantad Flashover.fr sur Facebook. Merci!

Amazon



Voir tous les livres

Téléchargement
Voici les 6 fichiers les plus récents, proposés en téléchargement.

·  Lisbon-2011
Présentation de la rencontre internationale de formateurs flashover-CFBT qui s'est tenue à Lisbonne(Portugal), du 16 au 20 mai 2011.
·  Kit pédagogique formateur flashover
Extrait de quelques-uns des documents du kit formateur remis aux formateurs flashover lors du stage formateurs Tantad. Version multilangue, plus complète que la précédente, avec descriptif du contenu du stage formateur.
·  GNR Lances
·  FDS 47 et Smokeview
·  Installer un caisson...
·  Utilisation barre Halligan

 
Matériel bulletArticle: Etablir autrement (IV)


La série d'article « Etablir autrement » continue avec ce quatrième article. Le premier a été l'occasion de faire une analyse ergonomique, le second article a présenté diverses solutions, tandis que le troisième a décrit plus précisément la mise en place des caisses et des écheveaux Z et O. Ce quatrième article sera donc consacré à l'analyse d'un essai ayant eu lieu en Août 2008, au sein du Corps des Sapeurs-Pompiers Militaires de Brasilia (Brésil). La totalité de l'essai ayant été filmée, il est assez simple de tout analyser, de chronométrer et de déduire les pertes de temps qu'il est possible de supprimer.

Test en étages
Ce test a été réalisé dans la tour d'exercice du centre d'entraînement des sapeurs-pompiers de  Brasilia (Brésil). Ce  test visait, entre autres, à voir si un établissement d'attaque pouvait se réaliser dans des conditions dégradées : un seul binôme devant mettre en ?uvre tout l'établissement, dans un escalier assez étroit, peu ou pas éclairé, assez glissant, avec des conditions physiques n'ayant rien d'exceptionnel, loin de là. Le but étant d'arriver rapidement à cette mise en place, en ayant du personnel parfaitement opérationnel à la fin de la mise en ?uvre et en déterminant ainsi la hauteur à laquelle cette opération était possible.

Le matériel
L'essai dans la tour d'exercice a été réalisé avec du matériel utilisé en opération. A Brasilia, les tuyaux sont en longueurs de 15m, et possèdent la particularité d'être équipés de raccord Storz en bronze donc de raccords extrêmement lourds. De même, la division qui a été utilisée ici est également en bronze et doit avoisiner les 10 à 12 kg. Quant à la caisse utilisée, elle a été réalisée en contre-plaqué de 15mm, ce qui n'a évidemment pas contribué à sa légèreté. Le test a été réalisé en tenue de feu complète (veste, sur-pantalon, cagoule, gants, casque?), avec ARI sur le dos et masque autour du cou.
La caisse a été remplie avec 60m de gros tuyaux (à Brasilia, diamètre 63mm) et deux écheveaux de 30 m chacun ont été réalisés. L'un en Z (donc deux tuyaux de 15m, préconnectés, en Z), l'autre en Z+O (donc 15m de Z préconnectés à 15m de O). La lance a été préconnectée sur l'écheveaux Z+O. Voir l'article « Etablir autrement III » pour les explications sur ces modes opératoires.

Au départ le fourgon incendie est stationné à 30m de la porte d'entrée du bâtiment. La caisse avec les 60m de tuyau est dans le coffre du fourgon, avec la division. Les deux écheveaux sont dans la cabine. Le test, entièrement filmé (sans avoir été répété), a commencé à la sortie du camion, et s'est arrêté une fois les ARI branchés, donc tout à la fin.

Le déroulement
Le porte lance prend l'écheveaux avec la lance, le place sur son épaule droite, puis saisi la poignée de la caisse avec sa main gauche. L'équipier prend l'écheveaux « en Z » sur son épaule gauche, la division dans la main gauche, et la poignée de la caisse avec la main droite.
Le conducteur prend le raccord dans la caisse, le connecte, et le binôme se déplace vers le bâtiment. Le tuyau se trouvant dans la caisse se déroule alors progressivement. Le binôme entre dans le bâtiment et commence à monter l'escalier. Lorsqu'il arrive au bout de la longueur de tuyau dans la caisse, le binôme s'arrête. L'équipier passe alors son écheveau au porte lance : celui-ci a donc désormais deux écheveaux sur les épaules : sur l'épaule gauche, l'écheveau en Z et sur la droite l'écheveau Z+O. L'équipier connecte alors la fin de l'écheveau Z sur le début de l'écheveau Z+O, puis prend le début de l'écheveau Z, le connecte sur la division et ordonne d'avancer. Le porte lance va donc continuer à monter les escalier : progressivement, l'écheveau Z va se déployer et lorsqu'il sera intégralement à terre,  c'est l'autre écheveau qui se déploiera automatiquement. A la fin du Z, il restera au porte lance à déposer à terre l'écheveau en O et à demander l'ouverture de la division dont l'équipier aura préalablement réalisé le branchement et demandé l'alimentation.
L'équipier rejoindra alors le porte lance en vérifiant l'établissement, puis ils s'équiperont, testeront la lance et passeront à l'action.

Temps global et hauteur
Le film ainsi réalisé, dure 7 minutes et 35 secondes. La ligne d'attaque est déployée au 8éme étage de la tour avec, à la porte du 8éme étage, 15m de réserve pour la progression. Lorsque l'on sait que les étages de cette tour d'exercice ont une hauteur d'environ 3m auxquels s'ajoutent environ 20 à 30 cm de dalle, nous concluons que l'établissement a été réalisé à environ 26m du sol. Dans une habitation de dimensions plus standards, les étages mesurent généralement 2,40m auxquels s'ajoutent une vingtaine de centimètres de dalle, ce qui reviendrait à dire que l'établissement, en terme de hauteur, a été réalisé au 10éme étage d'un immeuble « classique ».
Ici, se sont environ 75m de tuyaux qui ont été établis dans l'escalier : 30 m de gros tuyaux (puisque les 30 autres mètres allaient du fourgon à la porte), les 30m de l'écheveau en Z et les 15m de la partie Z de l'écheveau Z+O. Sachant que les documents indiquent généralement 6 à 8m pour un établissement rampant, dans les escaliers d'un bâtiment de dimensions « normales » nous obtenons bien les 10 étages précédemment calculés.

Analyse du déroulement

Alors même que la mise en place d'un tel système, à une telle hauteur et en aussi peu de temps, peu paraître une bonne chose, une analyse de la vidéo montre des pertes de temps très importantes. Il faut dire que le binôme n'avait pas répété et procédait pour la première fois à ce type d'établissement avec doubles écheveaux, raccordement des deux en cours de route etc? De plus, comme nous allons le voir avec cette analyse, il est possible d'améliorer de nombreux points, non pas par un entraînement physique, mais simplement par un peu de réflexion et une meilleure préparation. C'est, une fois de plus, la preuve que les établissements peuvent être très rapides et n'engendrer qu'un minimum de fatigue, à condition de prendre son temps durant la préparation et le rangement.

0_00 0 min 00 sec. Départ de la vidéo. Le binôme commence par sortir la caisse du coffre du camion. L'engin incendie utilisé pour le test est un camion très ancien, retiré du service. Les coffres sont très petits, avec un rebord qui empêche de glisser la caisse. Il est déjà possible d'optimiser par exemple en ajoutant une poignée sur le devant de la caisse afin de pouvoir la tirer et aussi de demander de l'aide au chef ou au conducteur. Il serait donc mieux de prendre d'abord les écheveaux sur les épaules. En même temps le conducteur ou le chef ouvre le coffre et tire un peu la caisse. Le binôme se place, prend les poignées latérales et avance. La caisse ne serait donc jamais posée à terre.
0_32 0 min 32 sec. Les écheveaux sont sur les épaules. Le binôme a pris son temps et à même discuté pour savoir de quel côté prendre l'écheveau. Pourtant avec l'écheveau Z+O il n'y a normalement pas d'ambiguïté puisqu'il se porte à droite. Il faudrait néanmoins une règle stricte pour ne pas avoir cette hésitation lorsqu'il y a deux écheveaux. Gain de temps possible : 10 secondes minimum. Nous constatons que l'écheveaux Z+O (visible sur le porteur de droite) n'est pas bien réalisé. Le tuyau est resté un peu gonflé durant le pliage. Les deux tuyaux ne sont donc pas l'un sur l'autre, mais pratiquement l'un à côté de l'autre. Nous verrons que la même chose s'est produit avec l'écheveau composé des deux Z et que cela va poser des problèmes lors de la mise en place. Amélioration: bien faire les écheveaux avec des tuyaux bien plats, et solidarisez les deux tuyaux de façon à ce qu'ils ne se mettent pas l'un à côté de l'autre.
0_36 0 min 36 sec. Le binôme est en place pour prendre la caisse, mais il se trompe de sens. Il faut dire que le tuyau a été connecté au camion, mais que ce branchement a été fait sur le devant la caisse et pas à larrière, ce qui est génant. Le binôme va donc prendre la caisse à l'envers puis faire demi-tour. Amélioration: indiquer que la caisse doit se prendre dos au camion.
0_56 0 min 56 sec. La caisse est enfin soulevée. 20 secondes pour simplement la soulever ! Gaine de temps possible : 10 secondes. Amélioration : ranger convenablement la caisse et prévoir son raccordement de façon à ne pas être gêné lorsqu'il faut la prendre.
1_00 1 min 00 sec. Le binôme commence à avancer, la caisse se vide progressivement
1_20 1 min 20 sec. Le binôme arrive à la porte de l'immeuble, après avoir parcouru une trentaine de mètres. La division, qui était portée avec une sangle, sur l'épaule droite du porteur de gauche, est tombée. Elle gêne donc le porteur en le déséquilibrant, surtout que la division fait une dizaine de kilo. Amélioration: prévoir un système de portage plus fiable. Si une division doit être porté pendant ce type d'action, il faudra lui prévoir une sangle, si possible avec une partie « velcro » qui permettrait de maintenir la sangle sur l'épaule.
1_41 1 min 41 sec. Entrée dans l'escalier. Pour cela il faut passer deux portes, proches l'un de l'autre, ce qui est très gênant. L'écheveau est tombé de l'épaule du second porteur, qui est donc très gêné pour avancer. Tout comme pour la division, il convient de se pencher sur le maintien des tuyaux sur l'épaule. Soit un « velcro » qui se fixera sur l'épaule, ou simplement une petite bande de caoutchouc sur le lien centrale du tuyau. Cette bande serait posée sur l'épaule et empêchera le tuyaux de glisser.
2_07 2 min 07 sec. Arrivée au premier palier, il faut prendre le virage. Mais comme l'escalier est étroit il n'est pas possible de porter la caisse « de front ». Le sapeur-pompier qui est à l'arrière, se trouve coincé par le tuyau ce qui gêne la montée.
2_09 2 min 09 sec. La division qui est tombée et le tuyau qui a glissé, sont trop gênants. Le binôme s'arrête pour reprendre la division et repositionner les tuyaux.
2_28 2 min 28 sec. Le binôme repart. Avec un bon système de maintien de la division est des tuyaux, nous pouvons estimer qu'il serait possible de gagner les 20 secondes qui ont été perdues ici.
2_47 2 min 47 sec. Sans s'en rendre compte, le binôme a repris la caisse, mais pas de façon identique. Cette fois, c'est le porteur de gauche qui est plus haut que le porteur de droite. Et là, il n'y a plus du tout de problème comme remarqué à T=2 min 07 sec. Amélioration: lorsque la caisse est utilisée dans un escalier étroit (comme ici), celui qui se met plus haut, c'est celui qui est du côté de la caisse qui correspond à la rotation de l'escalier. Dans un escalier qui tourne à gauche, c'est celui qui est du côté gauche de la caisse (lorsque l'on regarde le binôme de dos) qui se met en haut. Ainsi, au virage, celui qui est derrière ne se fait pas coincer par le tuyau. Amélioration: optimiser le portage en rajoutant des poignées en bas de la caisse, sous les poignées existantes. Le porteur qui est en bas prendrait donc la caisse par la poignée du bas ce qui compenserait l'inclinaison due aux hauteurs de marche.
3_20 3 min 20 sec. La caisse est vide, le binôme la dépose. Depuis l'échange de position, toute la montée s'est faite sans aucune difficulté.
3_38 3 min 38 sec. Le porteur qui va s'occuper de la division, passe son écheveau au porte lance, après que celui-ci se soit mis en position, prés à continuer sa montée. Possibilité de gagner un peu de temps car une discussion de quelques secondes à eu lieu, du genre « Qu'est ce qu'on fait maintenant ? » discussion qui s'explique par l'absence totale de répétition de la manoeuvre. Mais comme il faut néanmoins que le porte lance se place, nous ne pouvons objectivement pas gagner plus de 5 secondes. Amélioration: s'entraîner!
3_42 3 min 42 sec. Le porteur qui reste à la division, va connecter ensemble les deux écheveaux du porte lance. Le principe est le suivant : le début de l'écheveau en Z va être connecté à la division (donc le raccord qui est au dessus de l'écheveau), tandis que le raccord de fin du Z (donc celui qui est sous l'écheveau) va être raccordé au raccord de départ de l'écheveau Z+O. Ainsi, lorsque tout le Z sera déployé, le Z+O se mettra en place à la suite.
3_52 3 min 52 sec. Les deux raccords devraient être connectés entre eux, mais le principe n'ayant pas été répété, le binôme commence à se poser des questions?.
4_49 4 min 49 sec. Enfin ! Prés d'une minute plus tard, les deux écheveaux sont connectés entre eux et le porte lance va commencer à monter tandis que son équipier tire sur le raccord supérieur de l'écheveau en Z. La rubalise qui sert à la fixation tient bien et ne cède pas. Il faut donc la rompre en tirant dessus. Avec de la rubalise un peu moins résistante et surtout un tout petit peu d'entraînement, la connexion des deux écheveaux peut se faire rapidement. Il est donc possible de gagner au moins 50 secondes. Amélioration: s'entraîner et tester la résistance des fixations.
5_01 5 min 01 sec. Le porte lance commence à monter. L'équipier va connecter le raccord sur la division, puis connecter sur celle-ci le gros tuyau, et enfin demander l'alimentation. L'équipier attendra alors l'ordre d'ouverture de la division, puis rejoindra le porte lance.
5_21 5 min 21 sec. Le porte lance a déjà effectué une bonne partie de la monté (2 étages) mais l'écheveau en Z se défait et commence à s'emmêler. En effet l'extrémité qui doit se déployer est progressivement passé sous le reste du tuyau. A ceci s'ajoute le fait que l'écheveau en Z est du côté du centre de l'escalier. Il est donc plus difficile de faire une grande boucle dans le virage, et le tuyau est donc tiré en obligé, ce qui tend à la faire tomber. Amélioration: Il faut prendre les virages le plus large possible, surtout lorsque l'écheveau qui se met en place est du côté du centre de l'escalier.
5_25 5 min 25 sec. Tout le reste de l'écheveau en Z est tombé, formant un tas avec des n?uds. La progression va donc devenir très compliquée...
5_31 5 min 31 sec. Le porte lance reprend le paquet au sol, pour tenter de continuer à le déployer. Il va réussir à monter ½ étage, avec de se rendre compte que ce n'est plus possible et va donc progressivement démêler le tuyau .
5_57 5 min 57 sec. Après avoir monté seulement un étage, le porte lance pose son écheveau Z et s'occupe de démêler l'écheveau Z!
6_13 6 min 13 sec. L'écheveau Z étant enfin en place, le porte lance reprend son écheveau Z+0 et recommence à monter. Depuis le moment où la fin de l'écheveau Z est tombé, il s'est écoulé environ 45 secondes, cette perte de temps étant imputable à la mauvaise préparation des écheveaux.
6_40 6 min 40 sec. Le dépôt se poursuit, de façon tout à fait satisfaisante d'autant que maintenant c'est le tuyau placé à l'extérieur de l'escalier qui est mis en place (l'escalier tourne à gauche et c'est l'écheveau de l'épaule droite qui est déployé).
7_02 7 min 02 sec. Le porte lance va arriver au bout de l'écheveau en Z. Il va donc s'arrêter à la porte en haut de cette volée de marche.
7_11 7 min 11 sec. L'écheveau en O a été posé, et l'eau a été demandée. L'équipier ouvre donc la division, puis rejoint le porte lance.
7_35 7 min 35 sec. L'équipier a rejoint le porte lance, le binôme branche l'ARI. Le tuyau commence à se gonfler. Fin de la vidéo.

Temps corrigé
Les différentes étapes ayant été analysées, nous pouvons cumuler les pertes de temps « parasites » et corriger le temps global.

Position Vidéo Temps à gagner Méthode
0 min 32 sec 10 sec Mieux ranger les écheveaux
0 min 56 sec 10 sec Mieux ranger la caisse
2 min 28 sec 20 sec Meilleure portage de la division
3 min 38 sec 5 sec Répétition de la man?uvre
4 min 49 sec 50 sec Répétition de la connexion des écheveaux
6 min 13 sec 45 sec Mieux préparer les écheveaux
Total 2 min 20 sec  


Si nous déduisons ces 2 min 20 sec des 7 min 35 sec de la vidéo, nous arrivons à un temps d'établissement de seulement 5 min 15 sec pour 10 étages, avec un seul binôme, qui n'a jamais couru !

Nous notons aussi que toutes les « optimisations » imaginées, ne concernent pas le binôme lui-même au niveau « force physique » mais seulement des modifications ergonomiques (rangement de la caisse, préparation des écheveaux, poignées, sens de portage?) ou des améliorations issue d'un minimum d'entraînement (perte de temps à la liaison des deux écheveaux).
Enfin, nous devons noter le poids particulièrement important de la division. Avec une division en aluminium, le gain de poids obtenu permettrait au binôme d'avoir une longueur de tuyaux de plus dans la caisse (donc de monter 2 étages de plus, aboutissant ainsi à un établissement au 12 éme étage d'un immeuble !!) ou bien d'emporter des outils de forcement de porte par exemple.

Essai Jurbise (Belgique)
En octobre 2008, lors du stage formateur flashover, un essai d'établissement avec caisse + écheveaux a également été réalisé. Cette fois, l'idée était de mettre en place un établissement de plein pied, le plus loin possible. Là encore, deux écheveaux ont été préparés : l'un avec deux tuyaux en Z, l'autre avec un Z+O.
Mais cette fois, ce sont deux caisses qui ont été utilisées. L'établissement a donc été réalisé à trois : tout à gauche (en regardant l'équipe de dos), l'aide porte lance avec l'écheveau Z sur son épaule gauche, et à sa droite, la caisse numéro 1. L'autre côté de la caisse 1 est tenu par le chef, qui tiens dans l'autre main, la poignée de gauche de la caisse numéro 2. Enfin, tout à droite, le porte lance tient la poignée droite de la seconde caisse et il a sur son épaule l'écheveau Z+O.
L'un des deux caisses est connectée au camion et les « trinôme » avance. Lorsque la première caisse est vide, le chef attrape le raccord de la seconde et reste sur place pour le connecter au dernier raccord de la première caisse, tandis que le binôme, continue son chemin avec la caisse restante. Rendu à l'emplacement de la division, la connexion entre les deux écheveaux est réalisée puis le porte lance avance, comme dans l'exercice en escalier. Or, là encore, le manque complet de préparation a engendré une perte de temps considérable, l'aide porte lance ne sachant pas exactement quel raccord du Z devait être raccord avec le raccord du Z+O.
Ce point précis (connexion des deux écheveaux) doit donc être répété de nombreuses fois, car il génére une perte de temps imputable aux individus et pas au matériel.
Deux caisses


Conclusion
L'essai en étage a montré la grande facilité de déploiement d'une ligne par le système caisse + tuyau. Il est de plus en plus évident que c'est la qualité du rangement et de la préparation qui a le plus d'impact sur la facilité, le temps et donc la fatigue. S'il est utile de s'entraîner, une bonne réflexion quant aux longueurs nécessaires (voir les idées de pré-calcul dans l'article précédent) et une bonne réflexion pour la préparation, sont certainement des pistes à suivre.

Remerciements
Merci à Ten. Karla Marina Gomes Pereira pour sa participation à cet essai et au Cap. George Cajaty Barbosa Braga pour la vidéo.

"Article: Etablir autrement (IV)" | Connexion/Créer un compte | 2 commentaires | Recherche suivant discussion
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Re: Etablir autrement (IV) (Score: 1)
par MAXXX le 01 février 2009 à 14:51:07
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Très bonne démonstration imagée et commentée d'une technique qui ne peut qu'améliorer notre quotidien face à la lutte contre les incendies dans les habitations collectives ou lors d'un établissement avec un cheminement difficile.

Suite à vous nombreux articles très complet, j'ai également testé un outil baptisé pour l'occasion "caisse d'attaque" contenant 2 tuyaux de 20m de 45 en Z et un tuyau à épauler de 20m de 45 en O. Les tests étaient concluants, pour une lance au deuxième étage simplement, nous avons gagné 30 secondes sur la méthode conventionnelle des tuyaux en couronne. Et l'état de fatigue du binôme ayant travaillé avec la caisse étant faible face aux collègues ayant établis en couronne.

C'est un outil a développer, mais la réticence des SDIS n'est pas sans posée de soucis. Alors s'il vous vient l'idée de tester ce système veiller à bien monter votre projet si vous souhaitez le présenter à vos supérieurs.

Merci à PL pour ce site qui est une mine d'or pour tous les SP en quête de connaissance dans le domaine de la lutte contre les incendies de structure.



Re: Etablir autrement (IV) (Score: 1)
par POMPIERBRUXELLES le 16 mars 2009 à 19:24:28
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
S'entraîner, oui pierre-louis j'ai eu les même difficultées lors de la démo que nous avons fait en octobre.

à 4 min 49 sec

L'écheveau en Z avec la rubalise j'ai rencontré la même résistance; je pense qu'il faut mettre un lien velcro ou une rubalise prédécoupée à la 1/2 ou plus j'essaie demain.

à 5 min 01 sec.

La division est ouverte sur l'établissement. Je fais ouvrir lorsque nous sommes en place. Ce qui libère un homme qui peut porter un écheveau.
Je ne surchargerais pas le sapeur, un seul écheveau sur l'épaule / homme (de 20 ou 40m).

à 6 min 40 sec.

Je pense qu'en remplaçant le rubalise par un velcro et lorsque j'établis en Z je le retire, il n'y a plus rien qui tient le Z, il se déploie plus facilement.

Elément très intéressant : lorsque la caisse est utilisée dans un escalier étroit (comme ici), celui qui se met plus haut, c?est celui qui est du côté de la caisse qui correspond à la rotation de l?escalier.

Elément très intéressant : optimiser le portage en rajoutant des poignées en bas de la caisse, sous les poignées existantes. Le porteur qui est en bas prendrait donc la caisse par la poignée du bas ce qui compenserait l?inclinaison due aux hauteurs de marche.

Erik
pompierbruxelles


 
Liens connexes
· Plus à propos de Matériel
· Nouvelles transmises par pl.lamballais


L'article le plus lu à propos de Matériel:
JOG: l'efficacité pour forcer les portes


Noter cet Article
Score Moyen: 5
Votes: 5


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)



Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs et ne sauraient engager la responsabilité des gestionnaires ou de l'hébergeur de ce site. En cas de problèmes, questions etc. contactez le webmaster.

Page Générée en: 0.045 Secondes - PHP Version 7.0.17
PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.